CCO, Plateau Forum

Laïcité, République, universalisme, les mots détournés ?

Questions publiques reçoit Fatiha Agag-Boudjahlat, enseignante et cofondatrice du mouvement citoyen Viv(r)e la République, pour son livre Le grand détournement (Ed. du Cerf).

« Égalité, mais aussi laïcité et encore droit, justice : ces mots, qu’on croyait universels, sont, chaque jour, détournés de leur sens. Les responsables de cet assaut porté à la langue française ? Les communautaristes de toutes obédiences. C’est pour décrypter leurs méthodes que ce livre a été écrit. Du « féminisme », au nom duquel le voile intégral devrait être autorisé, au « patriarcat » qui n’est combattu que lorsqu’il se présente sous les traits du « mâle blanc », en passant par la « tolérance », invoquée pour justifier l’excision, ou la « culture », qu’on évoque désormais contre la loi de la Nation, c’est l’histoire d’un détournement sémantique qui nous est ici contée. Indigènes réinventés, prétendus antiracistes, vrai-faux identitaires de droite comme de gauche, les nouveaux tartuffes sont démasqués! Un plaidoyer pour que l’écologie du langage serve à redonner voix à la politique et à la République fraternelle.

Enseignante, cofondatrice du mouvement citoyen Viv(r)e la République, ex-secrétaire nationale du MRC en charge de l’Éducation, Fatiha Agag-Boudjahlat vit à Toulouse. » (source)

Le cycle de conférences-débats Questions publiques est une coproduction Conseil de développement de Nantes Métropole - Revue place Publique.

Entrée libre.