Une journée au Printemps des fameuses

Minute par minute ou presque, sélection de quelques instantanés de cette troisième édition du Printemps des Fameuses…

9H12 | « L’ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES NE CONCERNERAIT QUE LES FEMMES… OUI, MESSIEURS, VOUS ÊTES 10% ! »

En guise d’ice breaker, un faux analyste-sociologue mais vrai comédien de la Belle Boîte sort la sulfateuse au moment de divulguer la proportion d’hommes présents à l’événement. Ça pique !

 

9H34 | « IL Y A AUTANT DE GÉNÉROSITÉ À DONNER QU'À RECEVOIR. RECEVOIR, C'EST ACCEPTER D'ÊTRE EN DETTE »

Plénière de l’anthropologue Jean-Edouard Grésy sur la négociation, la conflictualité saine et productive ou encore la révolution du don, qu’il compare à une valse à quatre temps : demander, donner, recevoir, rendre.

 

10H09 | « POUR DEVENIR FAMEUSE, IL FAUT ÊTRE INFÂME »

Dans ce mantra martelé à maintes reprises, Eli Flory, auteure de « La Barbe d’Olympe de Gouges et autres objets de scandales », appelle les femmes à désobéir et oser être elles-mêmes.

 

11H28 | « FAISONS PASSER NOS CERVEAUX DU MODE RÉFLEXE AU MODE RÉFLEXION »

... Lire la suite sur le site des Fameuses.

 


 

Une journée au Printemps des fameuses | Le Printemps des fameuses en vidéo | Les plénières en replay | Les photos de la journéeLe CCO signe l’appel #JamaisSansElles | Eux aussi se sont engagés